Thérapie sensorimotrice

     Les psychothérapies traditionnelles négligent souvent les aspects corporels dans le processus thérapeutique. Basée sur les recherches en neurosciences, traumatologie, théorie d’attachement et approches cognitives, la thérapie sensorimotrice est orientée sur le corps, elle est maintenant largement reconnue pour le traitement des traumatismes. Proche de la Somatic Experiencing, elle combine la thérapie parlée  à des techniques corporelles. 

 

    Les recherches en psychotraumatologie ont démontré que les effets d’un traumatisme s’inscrivent profondément dans la mémoire somatique. C’est pourquoi la thérapie sensorimotrice se base sur le ressenti corporel comme point d'entrée principal dans le traitement du trauma, sans toutefois négliger les éléments émotionnels et cognitifs. 

    Le praticien en thérapie sensorimotrice utilise l’approche de la pleine conscience pour explorer en toute sécurité et douceur l’activation somatique liée au trauma. Durant la séance, les patients sont encouragés à devenir conscients, à écouter et à suivre leur expérience corporelle. 

   Le thérapeute guide le patient vers une exploration des réactions automatiques problématiques, par exemple, impulsions motrices, tensions musculaires, tremblements, activation émotionnelle, changements de posture, de  respiration ou du rythme cardiaque.

 

       Grâce à l’utilisation des exercices spécifiques centrés sur le corps, le patient commence à créer de nouvelles expériences, à installer des ressources pour pouvoir gérer ses peurs et à retrouver un sentiment de sécurité intérieure. Tous les détails du trauma ne doivent pas nécessairement être évoqués pour que le traitement soit efficace. 

 

       Les troubles pour lesquelles la thérapie sensorimotrice est particulièrement indiquée sont: 

 

  • stress post-traumatique 

  • troubles en lien avec des traumatismes sexuels, émotionnels et physiques

  • dépression

  • troubles anxieux

  • gestion de la colère

  • deuils

  • troubles dissociatifs

  • troubles de l’attachement 

  • problèmes avec l’image corporelle 

  • difficultés à se détendre, tensions musculaires chroniques 

  • troubles du sommeil

  • difficultés relationnelles

  • dépendances

  • sexualité excessive ou diminuée 

  • maladies psychosomatiques

 

 

Pour aller plus loin: 

http://www.irpt.ch/data/web/irpt.ch/uploads/pdf/article_pat_ogden.pdf

 

https://www.sensorimotorpsychotherapy.org/home/index.html